le serpent, le vent

je n’arrive pas à croire que ma tete soit occupée par des choses telles. le bien, le mal, le devoir, tout pourrait être bien plus clair la séparation des pouvoirs est essentielle à notre survie. il y a des buts à long terme qui me semblent possibles, et même proches. si ce qui est loin est proche, ce qui est proche ? est encore loin. un jour tout est un, et un autre, tout s’éteint. les flammes qui nous animent sont sous contrôle. tout va très bien, merci. le contentement. l’entendement. le serpent sur la falaise rampe vers la braise attendant qu’elle se taise mais le vent l’attise. ca n’inquiète pas forcément le serpent, le vent.

le serpent…

dans un nuage de poussière au milieu d’un rêve indéfini ou peu intéressant, où les gens de toutes sortes, de moi connus et inconnus, suivaient quelques schémas, concluaient des marchés, je m’arrêtais un instant sur la paille jaune près des boxes sans chevaux, et debout au milieu de cette société privée je restais là, à observer simplement et sans arrière pensée, à reprendre mon orientation. mais j’étais encore loin d’être là.

jusqu’à ce que je ressente la morsure. une douleur forte me pris sur le côté. je vis le reptile et m’en saisi. ses yeux transpercaient les miens, je voyais à travers son corps, il grandissait comme gonflé à l’hélium. il était magnifique, calme et présent, le cosmos apparaissait dans son corps en profondeurs et en mouvements précis, où les lumières blanches des boxes à chevaux ne pénétraient pas, où d’étoiles disperses brillait le violet, l’orange, le vert et le bleu, à nouveau sur un espace lointain.

je sentais à cet instant mon coeur faiblir et je savais déjà que j’allais tomber raide, inconsciente, quand ma main lâcha le serpent disparu sous le sol de foin. je tombais.

à mon rêveil je sortais dans la ville, le soleil m’éblouissait, je ne voyais plus, un indigène me suivait. la douleur lancait et j’avais du mal à marcher. j’avais chaud. je me retournais en passant le carrefour et l’indigène déjà proche me tendait emballé dans tissu de coton un fromage marbré comme une autre galaxie.